• Français
  • Anglais
  • Néerlandais

NOTRE HISTOIRE

De La Femme à Barbe à la jeune garde

Depuis 40 ans, La Matelote est incarnée par la famille Lestienne, qui fait vivre et grandir une maison où le sens de l’accueil et de la convivialité est partagé par une belle équipe.

Tony Lestienne, un enfant du pays

Boulonnais depuis plusieurs générations, Tony Lestienne a grandi du côté paternel dans une famille de confiseurs, marqué du côté maternel par les retours de criée. Moins attiré par les études que fasciné par le coup de feu en cuisine, il rejoint l’école hôtelière de Tournai à l’âge de 14 ans, avant de faire son apprentissage à Arras, Paris et en Espagne. Il ouvre La Matelote en avril 1979. Dès mars 1982, le Guide Michelin lui décerne une étoile, qu’il a toujours conservé depuis.

Une histoire de famille

C’est solidement épaulé par son épouse Régine que Tony Lestienne a démarré l’aventure de La Matelote il y a 40 ans. Il est aujourd’hui secondé par son fils Stellio, qui insuffle un nouveau dynamisme pour faire grandir encore cette institution boulonnaise. Stellio se consacre en particulier à l’activité traiteur, en plein développement.

Une équipe soudée

La Matelote a grandi grâce à une équipe soudée, autour d’un chef qui a cœur de transmettre sa passion et de partager sa vision du métier. En cuisine, en salle ou à l’hôtel, Christophe, Arnaud, Julien, Jean-Luc, Alain, Audrey, William ou Sandy contribuent eux aussi depuis de nombreuses années à l’esprit de cette maison familiale.

Et La Femme à Barbe?

Clémence Lestienne, l’arrière arrière arrière grand-mère du chef, est une figure locale.
Née à Fustebert (62), elle se fait connaître dès l’âge de 16 ans pour son pain d’épices. Elle écoule ses gourmandises sur les foires et marchés qu’elle parcourt dans sa roulotte, de Dunkerque à Lille en passant par Roubaix et Saint-Omer. Mais c’est aussi son imposante barbe qui fait sa réputation. Elle meurt sur un champ de foire en 1919 à l’âge de 85 ans. Son portrait veille aujourd’hui sur la salle du restaurant.